Interview with
Hans Hess & Peter Sauber
Spécialisés dans des domaines très différents, Hans Hess, ingénieur du sport suisse et responsable de l'aérodynamique, et Peter Sauber, fondateur de Sauber F1 Team, semblent avoir beaucoup en commun: ils ont passé la plus grande partie de leur vie professionnelle dans une quête pour augmenter la vitesse dans leurs sports choisis.
Entretien Juillet, 2012
QUESTION
Y a-t-il eu un événement décisif qui vous a mené dans cette direction?
Peter Sauber: Dans mon cas, c'était une pure coïncidence que je sois entré en contact avec le sport automobile et la construction de voitures de course, mais à partir de ce moment ma vie a été dominée par le défi de faire des voitures plus rapides pendant plus de 40 ans . Hans Hess: Il est clair que Peter Sauber et moi avons beaucoup en commun, mais l'échelle de mon travail de développement était un peu plus petite que sa technologie F1 - étant limitée au corps humain et à son revêtement en tissu. Dans l'ensemble cependant, les similitudes sont dans notre travail en aérodynamique, la connaissance des matériaux et de la transformation, le courage d'adopter de nouvelles idées, et une grande dose de ténacité et de persévérance. Je pense que le moment décisif pour moi a été de regarder la course alpine de Lauberhorn à Wengen au milieu des années 1960 avec Hannes Keller, avec qui je travaillais sur le développement de nouvelles combinaisons de plongée en haute mer, et je me suis rendu compte de l'importance du design de la combinaison pour mener vers une victoire potentielle. Par pure coïncidence, des représentants de la Fédération Suisse de Ski et l'un de leurs principaux sponsors logeaient dans le même hôtel que nous, ce qui conduisit à une très heureuse collaboration financée, à des essais dans la soufflerie et, finalement, à des médailles d'or et d'argent olympiques pour les hommes et les femmes suisses aux Jeux Olympiques d'hiver de 1972 à Sapporo.
QUESTION
Dans les courses automobiles et le ski alpin, réduire des fractions de secondes peut faire la différence entre gagner et perdre, et la poursuite de la perfection aérodynamique est d'une importance vitale. Que considérez-vous comme votre percées techniques majeures au cours de votre carrière?
PS: Le sport automobile et le ski ont tous un point commun: réduire l'écart, mais il y a un autre aspect très important dans la course automobile: la pression. L'introduction des ailes avant et arrière sur les voitures de course a marqué une percée technique significative. HH: Nous avons réalisé une toute nouvelle combinaison de ski Descente à trois couches pour la Coupe du Monde de 1979, composée d'une peau de surface de fils fins, collée à une doublure interne avec un nouvel adhésif en mousse qui, bien que compliqué, a permis une réduction considérable de la résistance au vent, tout en restant dans les règles de perméabilité de l'air du FIS. Au cours de la cinquième course de la saison, à Crans Montana (en Suisse), les trois vainqueurs sur le podium portaient des combinaisons de Descente, et après cela, tout le monde la voulait aussi, y compris l'équipe autrichienne en difficulté. Descente m'a demandé de faire des combinaisons pour les Autrichiens, mais le seul matériau disponible dans notre usine à Aadorf dans de bons délais était le vert, au lieu de leurs couleurs nationales rouges et blanches. Le retournement de situation pour les autrichiens fut incroyable, et les skieurs autrichiens ont commencé à revenir sur les podiums des vainqueurs, le tout dans leur combinaison vert-grenouille. Lors de la dernière course de la saison, les neuf meilleurs coureurs portaient tous la nouvelle combinaison de Descente.
QUESTION
Vous avez du voir beaucoup d'amélioration au cours de votre carrière. Pensez-vous qu'il y a encore place à amélioration ou les limites physiques ont été atteintes?
PS: Si l'on regarde l'histoire du sport, les êtres humains n'ont pas cessé de sauter plus haut ou de courir plus vite depuis des décennies, de même que les voitures de course qui vont de plus en plus vite et poussent toujours plus loin. HH: Aujourd'hui, alors que tout mon travail reste frais dans ma mémoire, je suis tout à fait certain que les limites physiques n'ont pas encore été atteintes. Il suffit de regarder la F1, où ses spécialistes du développement s'efforcent toujours de surmonter les défis liés aux moindres détails dans leur quête constante de repousser les limites. De ma propre expérience, je peux seulement dire que vous devez continuer à travailler - rechercher et développer et ne jamais abandonner! Comme tout dans l'univers nous prouve maintes et maintes fois, le processus de développement doit continuer.

NEXT

QUESTION
Voir vos réalisations venant de derrière les coulisses mises en pratique - sur les pistes ou le circuit - doit avoir été très satisfaisant. Y a-t-il une victoire particulière qui ressort dans votre esprit?
PS: C'était notre première victoire en Formule Un, en nous plaçant sur les deux premières places en 2008 à Montréal, lorsque Robert Kubica a devancé Nick Heidfeld, son coéquipier. C'était un moment très spécial d'atteindre le sommet en F1, qui est l'apogée du sport automobile.
HH: Il est toujours très gratifiant de voir comment vos développements techniques performent réellement lorsqu'ils sont utilisés, et j'ai eu la chance de voir mon travail réussir dans un très large éventail de sports en plus du ski alpin. Parmi les plus mémorables figurent les combinaisons cyclistes révolutionnaires, les combinaisons de patinage de vitesse très appréciées qui ont fait leurs débuts aux Jeux Olympiques d'hiver de 1976 à Innsbruck, les combinaisons de saut à ski, skeleton, luge et bobsleigh, ainsi pour les multiples champions suisses du sidecar Rolf Biland et Kurt Waltisberg.
QUESTION
Quelles personnalités sportives dans votre domaine avez-vous le plus aimé travailler et pourquoi?
PS: Au cours de ma longue carrière dans le sport automobile, j'ai eu le privilège de travailler avec de grandes personnalités telles que Michael Schumacher, Kimi Räikkönen, Jacques Villeneuve et Kamui Kobayashi.
HH: Pour être honnête, il y avait très peu de personnalités sportives avec lesquelles j'ai vraiment aimé travailler. J'ai davantage préféré mes associations avec les spécialistes des coulisses, comme les techniciens aérodynamiques dans la petite soufflerie de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich et dans la grande soufflerie d'Emmen. J'ai particulièrement aimé partager mes idées avec Karl Frehsner, l'ancien entraîneur de l'équipe masculine de la Fédération Suisse de Ski, qui a toujours eu de bonnes idées et s'est toujours montré très coopératif.
QUESTION
Vous avez tous deux eu une implication considérable avec le Japon au cours de votre carrière. Les combinaisons réussies de Descente et le soutien au pilote de F1 Kamui Kobayashi viennent immédiatement à l'esprit. Est-ce que travailler avec le Japon et les Japonais a été mémorable d'une manière particulière?
"PS: C'est en 1985 lorsque nous avons participé pour la première fois à une course de voitures sportives au Japon. En 1989 et 1990, nous avons gagné la course de 1000 km à Suzuka et nous sommes allés 20 fois au Japon en Formule Un. Il est clair que l'on commence à construire une relation avec un pays lorsque l'on y va tant de fois. Depuis deux ans et demi maintenant nous avons Kamui Kobayashi dans notre équipe et je pense qu'il est non seulement le meilleur pilote du Formula Japonais mais également une personne chaleureuse, très amicale, et c'est un plaisir de travailler avec lui.
HH: Je voudrais simplement dire, en me fondant uniquement sur ma propre expérience, que travailler avec le Japon et les Japonais pendant de nombreuses années a été très enrichissant et marqué par beaucoup de respect mutuel et de confiance. Ensemble, nous avons partagé de nombreuses réussites sportives. Je suis très reconnaissant envers Descente pour son généreux soutien à mon travail pendant tout ce temps.
QUESTION
Que voyez-vous comme défis à venir pour ceux qui suivront vos traces dans les prochaines années ?
PS: Je m'attends à ce que peut-être tout le monde dans ma position attendrait: que mes successeurs fassent des choses encore mieux que moi.
HH: Le facteur le plus important dans la recherche, le développement et la planification à long terme est d'utiliser toutes les ressources possibles pour réaliser ce en quoi vous croyez. Pour réussir, vous devez être totalement absorbé dans votre travail, maintenir votre vision, et posséder un grand dose de courage pour poursuivre de nouvelles idées. Et, cela va de soi, vous devez avoir une forte personnalité.
Il y a des moments où les nouveaux développements ne peuvent pas être gérés uniquement avec les ressources de votre propre entreprise. Lorsque d'autres personnes doivent être recrutées pour travailler sur un projet, elles doivent être réparties pièce par pièce afin de préserver la confidentialité interne.
* Test de perméabilité à l'air: Test requis par la FIS pour déterminer la perméabilité à l'air du tissu utilisé dans les combinaisons de ski alpin. Le tissu doit conserver une perméabilité minimale de 30 litres par m2 / seconde). Les combinaisons de descente traitées avec un revêtement de surface sont apparues sur les pistes de ski, mais après de nombreux accidents évités de justesse et un souci de sécurité et de santé des athlètes, une règle interdisant les revêtements de surface glissants a été établie en 1977.
BACK TO INDEX